Vientiane, la ville qui dort jamais

Pour la première fois du voyage, nous avons le luxe de prendre un bus de nuit avec couchette. Arrivés à Ventiane, nous sentons tout de suite l’héritage colonial français : nom des bâtiments écrits dans la langue de Molière, personnes âgées francophones et surtout, pour notre plus grand plaisir une gastronomie de chez nous bien présente. Premier réflexe, direction le supermarché pour se concocter un bon sandwich baguette, fromage jambon de pays. Mais malheureusement, à part la nourriture, nous faisons vite le tour de la ville : une pagode qui ressemble plus à une petite annexe de pagode birmane qu’à un lieu de culte, un Mekong à sec, un marché qui ne donne vraiment pas envie d’acheter et des Laotiens au ralenti. Nous souhaitons donc quitter cette ville le plus rapidement possible. Malheureusement, nous sommes bloqués 24 heures de plus par notre demande de visa chinois, difficile à obtenir pour les Français depuis les récents événements politiques sino-français (merci à Nicolas Sarkozy et David Douillet). Pour consoler notre chagrin, nous décidons de « faire péter le budget » dans le restaurant « 3 étoiles » de la ville. Pour dix euros chacun, nous nous délectons de steak sauce poivre, bavette à l’échalote et ratatouille fait maison. Nous quittons la ville sans regret le lendemain et rejoignons Luang Prabang, au nord du pays.

SONY DSC

SONY DSC

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s