Delhi, derniers moments de notre tour du monde

Après une dernière nuit en train, nous arrivons à Delhi et prenons quartier dans un hôtel donnant sur la rue Main Bazar. Pour le choix de notre dernière auberge, nous avons une mauvaise surprise. La chambre n’est pas lavée et il faut partager son lit avec une famille de cafards. Nous décidons de revoir notre budget « Accommodation » à la hausse de 200 roupies (soit 3 euros) et prenons un autre hôtel plus propre, toujours dans le même quartier.

Nous avons rendez-vous le matin au campus France pour obtenir des informations sur le marché indien. Pour son dernier jour, Paul attrape une diarrhée indienne et se retrouve cloué au lit pour le reste de la journée. Thomas et Camille font leurs derniers achats et rejoignent pour dîner un ami de la sœur du cousin du beau-frère de Thomas ! Camille n’échappe finalement pas non plus à la tourista et revient à toute vitesse du restaurant pour « se détendre » aux toilettes. C’est une dernière soirée très à l’image de l’Inde !

Réveil à 4h du matin : Paul a repris des forces, Cam en a perdu et Tom se remet des quelques bières de la veille. Nous rejoignons l’aéroport et apprenons à notre plus grande surprise, que nous sommes surclassés pour notre vol Delhi-Londres. Depuis le temps qu’on l’espérait !

Escale de deux heures à Londres, Guinness pour Thomas et Paul et séjour aux toilettes pour Camille. Puis tout d’un coup, ce qu’on redoutait se produit : « Dernier appel pour les passagers du vol à destination de Roissy Charles de Gaulle ». Ça y est, c’est vraiment la fin !

Nous arrivons à Paris vers 17h et retrouvons les joies du RER B, le plaisir de pouvoir communiquer avec les gens en Français. Nous partons alors pour le Hetfeeld’s à Grands Boulevards où tous nos amis nous attendent. Retour aux bases ….

Advertisements

Udaipur, la cité blanche

Après une nuit en train et une journée en bus, nous rejoignons Udaipur. Dernière étape du Rajasthan et surtout dernière ville à découvrir de notre tour du monde. On décide de se faire plaisir en s’offrant un hôtel catégorie « Plus chic » du guide du routard. Piscine, chambre avec deux salons, télévision câblée, … le grand luxe ! Il faut cependant préciser que l’hôtel est en travaux. Cela signifie beaucoup de poussière, du bruit de marteau piqueur au réveil et une piscine « dégueulasse » dixit Camille. Il faudra donc définitivement attendre notre retour en France pour retrouver le confort et la propreté ! Sous la chaleur étouffante, nous profitons néanmoins de la chambre climatisée pour regarder le Roi Roger Federer écraser de tout son talent l’Invaincu Novak Djokovic.

Le lendemain, nous décidons de partir visiter le City Palace. Toujours aussi organisés nous partons avec l’appareil photo mais sans batterie. Nous repoussons donc la visite au jour suivant et en profitons pour faire quelques achats en vue de notre retour. Le soir, nous restons dans notre ambiance « Plus chic » et dînons dans un des meilleurs restaurants de la ville au bord du lac. Le temps est malheureusement un peu orageux !

Le dimanche, nous sommes normalement censés prendre le train pour Delhi. Malheureusement, cela nous ferait rater la finale hommes de Roland Garros et « ça il n’en est pas question » dixit Paul. A trois euros le billet de train pour la capitale, nous décidons donc de l’annuler et d’en prendre un nouveau pour le lundi. Nous pouvons alors regarder la finale et assistons au sixième sacre de Rafael Nadal. Ce n’est pas grave Roger, tu gagneras Wimbledon en juillet ! (Il faut préciser que cet article a été écrit en juin !)

Le lundi, dernier bain de piscine, derniers achats souvenir et derniers toasts « cheese-tomato » puis nous prenons le train direction Delhi.

93

81

65

64

48

25

24

109

16

110

14

34

84

Jaisalmer, cité jaune au milieu du désert

Arrivés à 5h du matin et réveillés dans le train par les chauffeurs de rickshaw, nous nous laissons tenter par une proposition d’auberge alléchante : piscine, 3 lits, salle de bain personnelle et TV câblée. Le tout pour 80 centimes d’euros par personne, un record dans ce tour du monde ! C’était sans compter sur la mauvaise foi indienne. La chambre n’a finalement que deux lits et la piscine a pris la teinte jaunâtre de la ville. Cela ne nous empêche pas de rejoindre le désert pour un safari à dos de chameau. Et cette fois-ci nous ne sommes pas déçus : des dunes de sable magnifique, coucher de soleil dans le désert et repas au feu de bois préparé par nos chameliers. Un moment magique du tour du monde !

36

35

47

46

44

51

54

57

56

50

72

86

113

Le lendemain, nous visitons les superbes havelis de la ville. Ces palais, construits au XVIIIème par des riches marchands, sont des chefs d’œuvre d’architecture. Après cette visite, nous nous baladons dans la forteresse de la ville, aujourd’hui encore habitée par la population locale. Nous rencontrons plus tard trois Français dans un restaurant de la citadelle et passons l’après midi à échanger sur notre actualité nationale : DSK, Marine et les avantages sociaux sont au cœur des débats !

104

42

23

Jodhpur, la cité bleue

Comme on vous l’a dit, il y a vraiment peu de touristes en Inde. Dans la première auberge que nous prenons, nous retrouvons Alexis et son frère et partons ensemble visiter la forteresse de Mehrangarh. Edifiée au XVème siècle, les maharajas y vécurent jusqu’au début du XXème siècle. Cette forteresse est riche en histoire : nous développons nos connaissances sur la civilisation Rajpoute. A travers les meurtrières, on y découvre des milliers de maisons bleues. A l’origine, la couleur vient de l’héritage de Krishna, dieu de l’amour au corps bleu vénéré par les Brahmanes. Cette tradition perdure d’autant que cette couleur repousse les moustiques.

91

105

108

114

88

55

66

21

28

L’après-midi, nous nous baladons dans la ville et tentons pour la première fois la « machine à diarrhée ». En simple, c’est un rouleau qui compresse les cannes à sucre pour en extraire le jus. Nos papilles apprécient le goût et après neuf mois de voyage nos intestins ont finalement plutôt bien résisté.

29

Le soir, nous dînons dans un restaurant branché de la ville qui fait aussi discothèque. Il faut comprendre : clientèle exclusivement masculine, fermeture du bar à 22h et extinction des feux à 23h. Sur le chemin du retour, nous sommes stoppés par une cérémonie religieuse brahmane. Nous nous invitons d’ailleurs chez le maître de cérémonie quelques minutes, finalement très fier de nous faire découvrir sa maison.

92

32

33

Delhi, récupération du colis

Nous remontons sur Delhi pour retrouver Camille et sa famille sur le départ. Nous partons à la visite des incontournables de Delhi : Connaught Place, le Fort Rouge, Jama Masjid (plus grande mosquée d’Inde), le Minaret Qutub (haut de 72 mètres), le Musée national et le Tombeau Humayun. Pour leur dernier soir en Inde, Roland et Pierre nous reçoivent dans un bon restaurant de la ville. Nous faisons notre possible pour rentabiliser le buffet à volonté. Merci Roland de nous avoir permis de reprendre quelques kilos et à bientôt sur Bordeaux pour déguster un verre de château Victoire!

1

2

94

8

111

11

45

5

39

6

7

102

Jaipur, la ville rose du Rajasthan

A notre arrivée dans la ville, nous retrouvons Alexis, un ami de Paul en voyage avec son frère dans le nord de l’Inde, dans un lieu indien traditionnel: le Mcdonald’s. Vache sacrée oblige, nous ne pouvons choisir que des hamburgers au poulet. Nous tombons sous le charme du Mc Maharaja. Nous arpentons ensuite les rues à la recherche d’un bar. En effet, pour nos lecteurs en quête de soirée, on vous déconseille l’Inde, l’alcool y est une denrée rare. Après plusieurs minutes de marche, nous trouvons finalement le Graal. Et au final, la Kingfisher STRONG, bière locale, porte plutôt bien son nom 🙂

Le lendemain, nous partons à la découverte de la ville : City Palace, le Jantar Mantar (observatoire astronomique) et le palais des Vents, tous construits en grès rose. Mais le lieu incontournable de Jaipur c’est Amber Fort. Perchée sur une falaise et entourée par une muraille de 9km, cette forteresse fut édifiée au XVIème siècle et abrite encore aujourd’hui de magnifiques palais de maharajas. Au détour de la visite nous pénétrons dans le temple de Shiromani. Nous y rencontrons le gardien du temple. Plutôt atypique, celui-ci nous invite à jouer au cricket au milieu des sculptures d’éléphants !

22

43

10

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

82

90

41

Agra et son Taj Mahal : 3ème merveille de notre tour du monde

A l’inverse de Bénarès, il y a beaucoup de monuments à contempler à Agra. Pour se simplifier la vie, nous prenons un rickshaw (taxi à trois roues) à la journée pour moins de 10 euros, l’équivalent d’une course de 10 minutes à Paris. Paul et Thomas attaquent dès 5h du matin la visite pour être les premiers devant le Taj Mahal (photos à l’appui). Cet édifice, célèbre pour son architecture parfaitement symétrique et son marbre blanc, n’est en fait qu’un tombeau. Il a été construit par l’empereur moghol Shah Jahan en 1653 pour honorer sa femme défunte. Il devait vraiment beaucoup l’aimer car l’endroit est magnifique. Le Taj Mahal n’a pas usurpé son titre de merveille du monde !

30

52

49

68

85

106

95

99

103

48

Un petit déjeuner et une sieste plus tard, nous voilà devant le Fort Rouge, autre lieu incontournable à Agra. Ce fort abrite des palais de marbre, des mosquées et des jardins somptueux. Malgré les 40 degrés à l’ombre, nous déambulons pendant plus de deux heures au milieu de la forteresse. Pour la petite histoire, Shah Jahan a été enfermé par son fils, qui voulait prendre le pouvoir, dans une chambre vue sur le tombeau de sa femme (le Taj Mahal pour ceux qui lisent une ligne sur deux de notre récit).

88

40

89

79

78

61

74

62

59

27

13

9

Nous finissons par la visite du Baby Taj, miniature du Taj Mahal, mais tout aussi beau.

112

96

80

20

53

4

Malheureusement, une diarrhée tenace de Thomas nous bloque à l’hôtel pour le deuxième jour et nous empêche de visiter les sites de Fatehpur Sikri et de Sikandra. Heureusement, Camille, son frère Pierre et son père Roland l’ont fait et peuvent vous en parler. Le premier site a été bâti en 1572 par l’empereur Akbar, grand-père de Shah Jahan pour y établir sa citadelle. L’endroit, mélange d’une architecture hindouiste, chrétienne et musulmane, est toujours intacte. En effet, une vingtaine d’années après la construction, l’empereur et ses troupes se sont rendus compte qu’il était impossible d’approvisionner la citadelle en eau et ont déserté l’endroit. (Trop FORT ces Indiens !). Sikandra, à quelques kilomètres d’Agra, abrite quand à lui le tombeau d’Akbar, ancêtre du Taj Mahal en grès rouge.