Bilan de l’Amérique Latine

Après 3 mois et demi de voyage, 6 pays, plus de 10 000 km parcourus – par avion, bus, taxi, train, bateau, marche, hélicoptère, canoë, vélo-, 200 mails échangés avec l’Edhec, 100 empanadas, 90 sandwichs jambon beurre, 80L de coca cola, fait et défait 50 fois notre sac à dos, 45 auberges de jeunesse, rencontré 30 nationalités différentes, 20 nuits à plus de 4000m, 18 douches glacées et à peu près autant de journées sans en prendre, 12 bouteilles de Pisco, 10 skypes avec nos parents, 9 disputes, 7 interviews de diplômés, 5 lessives, 4 lycées français et 1 bain sous les cascades, nous quittons l’Amérique Latine.

Nous retiendrons en particulier trois moments du voyage : le trek sur le chemin des Incas menant au Macchu Picchu, les paysages et couleurs de Patagonie et la merveille naturelle des chutes d’Iguazu.
Nous laissons l’Amérique Latine derrière nous, le cœur un peu lourd, mais déjà tourné vers nos futures aventures. Nous n’avons fait qu’un tiers du voyage.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Advertisements

Potosi

Un choix qui aurait été judicieux si nous n’étions pas arrivés en pleine fête nationale. Après 6h de bus dans la plus parfaite tradition bolivienne (pause pipi au milieu des lamas, deux changements de couches culottes et éternuement de bébé sur le beau manteau de ski de Paul, des voyageurs qui s’inventent des arrêts de bus au milieu du désert), l’arrivée à Potosi (l’une des plus grandes villes coloniales d’Amérique du Sud au 17ème siècle pour ses mines d’or et d’argent) n’en fut pas moins pittoresque. Il nous aura fallu 2h – 20kg sur le dos- pour parcourir le kilomètre qui nous séparait de l’auberge. Tout cela facilitait par une altitude de 4090 m : Potosi étant la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute du monde.

SONY DSC

SONY DSC  SONY DSCSONY DSC SONY DSC

SONY DSCSONY DSC

Salar d’Uyuni : 3 jours à la découverte des lagunas, flamants roses et désert de sel bolivien

Au départ de cette aventure, 2 jeeps, 4 anglaises, un français au profil banal (ESSEC, un grand frère à l’EDHEC, … ), 2 américaines, un irlandais et une allemande. Et c’est parti pour 4 jours : petit déjeuner à 4000 m d’altitude (et premier mal de crâne !), bains dans les eaux thermales à 40 degrés avec une température extérieure ne dépassant pas les 10 degrés, découverte des geysers à plus de 200 degrés, balade autour des lagunas coloradas, photos des flamants roses et des vicunas, première nuit dans un refuge à 4500 m d’altitude sans électricité ni douche et une température nocturne négative, deuxième nuit 1000 m plus bas beaucoup plus chaude et animée (poke poke irlandais, loup-garous français et 21 bolivien), dernière journée dans le désert du Salar et arrivée à Uyuni. Nous revenons émerveillés de ces 3 jours de voyage, un enchaînement de paysages époustouflants, une variation perpétuelle de température et d’altitude (du soleil brûlant du Salar au froid polaire des nuits andines) et de nouvelles belles rencontres ; Pour la première fois depuis notre départ, nous ressentons à Uyuni un vrai choc culturel et un dépaysement total. La ville est même un peu triste : nous décidons de repartir dès le lendemain pour Potosi.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Flamant rose

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC