Ce qui devait arriver arriva!

On nous avait prévenu, on n’y avait pas cru : toutes les possibilités d’hébergement pour la nuit du 30 et du 31 décembre à Sydney sont épuisées, nous nous retrouvons donc à la rue…

Heureusement, Kilian, Caro et leurs adorables collocs nous accueillent à bras ouverts : Cam partage le canapé lit du salon avec 4 autres personnes tandis que Thomas et moi installons un lit king size sur le balcon.

Advertisements

Arrivée à Sydney

Après un survol de l’Antarctique, 14 heures de voyage, 12 tablettes de Toblerone, 8 cocas, 4 films et 3 plateaux repas, nous atterrissons de nuit à Sydney sous une pluie battante. Bienvenue en Australie.

SONY DSC

Toutes les auberges étant complètes pour le réveillon, nous partons donc camper sur Cockatoo Island, située dans la baie de la ville. Nous apprenons sur place que le dernier ferry rejoignant l’île est à 19h. Evidemment, au moment de l’information, il est 19h25. Seul moyen pour atteindre notre camp, le water taxi, où la course coûte l’équivalent de deux nuits de camping. Nous installons la tente sous la pluie, et épuisés par le décalage horaire, nous nous couchons dès 21h.

Le lendemain, toujours sous la pluie, nous nous rendons dans la « city ». Après 4 mois de réflexion, entre côte Est et côte Ouest, nous décidons enfin de notre itinéraire : adieu Adélaïde, adieu Darwin, nous voyagerons finalement de Melbourne à Cairns. Après un burger / bière dans un pub irlandais, nous finirons la journée au musée de la Marine sur Darling Harbour.

Après une bonne nuit de 12 heures, nous nous réveillons enfin sous le soleil et décidons (enfin Camille décide, et Tom et moi acceptons) de nous rendre au zoo de la ville. Situé dans les hauteurs de Sydney, il offre une magnifique vue plongeante sur l’ensemble de la baie. Nous y croisons kangourous, diables de Tasmanie et koalas.

SONY DSC

On ne visite pas Sydney sans se rendre sur ses plages : direction Manly. Premier bain du voyage dans l’océan Pacifique. A notre surprise, l’eau y est plus fraîche qu’à Rio. Quelques verres en terrasse avec Kilian, attaquant de pointe du FC Sceaux et ami de Paul, et Caroline, française en working holidays à Sydney, terminent la journée.

Bilan de l’Amérique Latine

Après 3 mois et demi de voyage, 6 pays, plus de 10 000 km parcourus – par avion, bus, taxi, train, bateau, marche, hélicoptère, canoë, vélo-, 200 mails échangés avec l’Edhec, 100 empanadas, 90 sandwichs jambon beurre, 80L de coca cola, fait et défait 50 fois notre sac à dos, 45 auberges de jeunesse, rencontré 30 nationalités différentes, 20 nuits à plus de 4000m, 18 douches glacées et à peu près autant de journées sans en prendre, 12 bouteilles de Pisco, 10 skypes avec nos parents, 9 disputes, 7 interviews de diplômés, 5 lessives, 4 lycées français et 1 bain sous les cascades, nous quittons l’Amérique Latine.

Nous retiendrons en particulier trois moments du voyage : le trek sur le chemin des Incas menant au Macchu Picchu, les paysages et couleurs de Patagonie et la merveille naturelle des chutes d’Iguazu.
Nous laissons l’Amérique Latine derrière nous, le cœur un peu lourd, mais déjà tourné vers nos futures aventures. Nous n’avons fait qu’un tiers du voyage.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Noël sous les tropiques

C’est pour nous une expérience unique d’aller faire nos courses de Noël en short et tongs. Toujours très bien organisés, nous nous retrouvons au matin de Noël sans un seul cadeau ! Départ précipité pour le centre commercial le plus proche, nous consacrons la journée à nos petites emplettes. C’est décidément un noël pas comme les autres : sans crèche, sans sapin de noël, nous nous offrons les cadeaux dans la chambre d’hôtel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous réveillonnons chez Christian. Les petits plats dans les grands, à l’autre bout du monde, nous avons au menu : saumon, foie gras (si, si et de France !), confiture d’oignons faite par Florian et tagines de légumes préparés par Magali. Nous terminons la soirée dans la rue pour se joindre à la ferveur populaire et profiter des feux d’artifice artisanaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le matin, nous faisons nos adieux à Roland. Merci beaucoup pour ces 4 jours durant lesquels nous avons rechargé les batteries, repris quelques kilos et surtout pris du bon temps. Nous étions, comme vous le dite, « Roi Carotte ».

Buenos Aires : Roland is in the place

Après une escale à Montevideo, nous atterrissons enfin à Buenos Aires. Nous rencontrons Annabel Dubois, en contrôle de gestion chez Danone Argentine depuis un an. Après une Thé-discussion, nous passons la soirée chez Marine, qui a gentiment accepté de nous héberger.

Le lendemain, nous retrouvons le papa de Camille, dit papou, dans une auberge fort sympathique : « l’hostal Hiltoun ». Roland s’improvise guide. Au programme de ces quelques jours, visite du musée des beaux-arts, balade dans le cimetière de Ricoletta, promenade et verre en terrasse sur les docks, détente à la piscine pour les uns, travail musculaire pour les autres, dégustation de Bife de Lomo, de Chorizo y de Kobe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rio, le retour

N’ayant pas pu pleinement profiter de Rio la première fois, nous y retournons pour quelques jours. Avec ses collines plongeant dans l’océan, la ville de Rio est magnifique. Balades touristiques au programme : visite du Corcovado, montée en haut de la colline Pan de Sucre, bain dans les vagues d’Ipanema (le Pampelonne brésilien). Camille sera d’ailleurs la seule sur la plage à ne pas porter de string ficelle.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Projet un jour, projet toujours : Alexis, notre diplômé Edhec à Rio, nous propose une visite de son usine pharmaceutique. Nous enfilons chaussons, gants, combinaisons et bonnets aseptisés dans un ordre très rigoureux pour répondre aux questions de sécurité et d’hygiène de l’usine. Un grand merci à toi Alexis pour nous avoir ouvert les portes de ton entreprise.

SONY DSC

Lors de notre visite au Christ, nous rencontrons deux étudiants de Science-Po Bordeaux et sortons avec eux dans le quartier animé de Lapa. Le vendredi soir, des milliers de personnes s’y retrouvent, boivent des caipirinhas à tous les coins de rue et admirent les danseuses de Samba.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Camille un jour, Camille toujours : nous consacrons une journée entière au vol de son téléphone. Dépôt de plainte au commissariat et cellule de soutien psychologique. Le FBI et Interpol sont sur le coup.

Samedi matin, nous décidons de quitter Rio le jour même. Le soir nous décidons de quitter Rio le lendemain matin. Le lendemain nous décidons de quitter Rio le soir. Le soir, nous décidons de quitter Rio le lendemain matin. Lundi matin, nous quittons enfin Rio. Pour des raisons de prix, d’horaires, de carte bleue à crédit, de carte bleue à débit, de comparateur de vols et d’annulations par mail, nous avons cru ne jamais pouvoir quitter cette ville. Heureusement, notre weekend aura été marqué par Paul aux fourneaux (du à la perte d’un pari litigieux avec Camille) et par la rencontre d’un couple de français au début de leur tour du monde.